Le Niger et l’Allemagne : Une coopération technique et militaire bien huilée

Tillia, le centre de formation des forces spéciales du Niger financé et équipé par l’Allemagne est à la fois un grand symbole de lutte pour la sécurité et la paix pour le pays mais aussi et surtout un joyau de la coopération nigéro-Allemande, en plein épanouissement.

Niamey a en effet, reçu le vendredi 16 décembre 2022, la visite de travail et d’amitié de la ministre de la défense de la République fédérale d´Allemagne, Christine Lambrecht. Au cours de cette visite, la puissante ministre Allemande de l’armée fédérale s’est entretenue avec son homologue nigérien, (ministre de la défense) Alkassoum Indattou.

Christine Lambrecht a tenu à réitérer son engagement à accompagner le gouvernement nigérien dans la lutte contre le terrorisme, « je voudrai m´assurer et assurer nos partenaires que l´Allemagne reste engagée et continuera à s´engager aux côtés du Niger et les pays du Sahel dans la lutte contre le terrorisme. Nous continuerons à exploiter les possibilités de coopération avec le Niger. Nous allons évidemment participer à la mission de partenariat militaire de l’Union européenne ici au Niger. Mais au-delà nous allons explorer toutes les possibilités d’aider le Niger dans un souci de stabilisation », a déclaré Christiane Lambrecht.

Le Niger constitue l’un des maillons forts de la lutte antiterroriste de la région sahélienne. Et tous les partenaires techniques et stratégiques comme financiers portent un grand crédit en l’armée nigérienne, qui a largement démontré les preuves de son efficacité, de sa maitrise de terrain et sa résilience sur le sujet sécuritaire.

Elle a également rappelé que la coopération de son pays avec le Niger ne date pas d´aujourd’hui. Cette coopération connaît d´importants succès, surtout avec des missions comme celles dites gazelles destinées à la formation des forces spéciales Nigériennes. « Cette mission qui arrive à sa fin est un exemple de réussite en matière de coopération et formation », a conclu la ministre Christine.

En réalité, la mission gazelle à été instaurée en 2018 pour former les forces  armées nigériennes spécialisées dans la lutte antiterroriste sur le site de Tillia, dans la région de Tahoua. La coopération allemande est en effet, très sérieuse en matière sécuritaire au Sahel.

D’autant qu’elle participe également à des actions de formation professionnelle et technique dans les écoles nigériennes. Plusieurs jeunes nigériens ont été déjà formés à travers l’appui technique au gouvernement nigérien dans divers domaines d’ingénierie.

Ce qui permet ainsi de prendre en charge assez efficacement la jeunesse dans sa quête à l’emploi afin de mieux gérer le chômage et la pauvreté, qui sont des conséquences directes du changement climatique au Sahel.

Après le retrait l’armée française au Mali (Barkhane), ainsi que celle de la Grande Bretagne qui n’exclut pas cette éventualité, la Bundeswehr, entendez par là, l’armée Allemande a quant à elle retardé encore son départ et ce, en vue d’aider à gérer les nombreux défis sécuritaires de la région du Sahel.

Le Niger dans son option de diversification de partenariat technique et stratégique reste à la fois très sérieux, serein et conservateur des relations, dans tous les domaines de la coopération. Ainsi, le pays a su capitaliser les retombées socioéconomiques et stratégiques de la diversification des partenaires au développement, et cela sans qu’aucun ne le regrette.

MOUSSA NAGANOU et DINA LANKOANDE

Partager l'article
Author: Mourya Niger