Une trentaine de Chefs d’Etat et de gouvernement à Niamey

Niger : Symbole d’une crédibilité à toute épreuve !

Le Niger a organisé avec une réussite certaine le double sommet de l’Union Africaine sur l’industrialisation et la diversification économique de l’Afrique et d’une session sur la zone de libre-échange continentale (ZLECAF). L’organisation de cette conférence est perçue comme la confirmation du rôle éminent que joue notre pays sur la scène diplomatique et du prestige dont il y jouit.

Ce sommet a enregistré la participation d’une trentaine de Chefs d’Etat et de gouvernement africains parmi lesquels le président Paul Kagamé du Rwanda, le président en exercice de l’Union Africaine, Oumarou Embalo Sissoco de la Guinée Bissau, président en exercice de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest CEDEAO, et du nigérian Muhammadu Buhari, première puissance économique de l’Afrique de l’Ouest.

Cette présence massive des personnalités de premier rang est la conséquence de l’offensive diplomatique amorcée et maintenue depuis 2011 et qui a offert au Niger la place qui est la sienne désormais dans le concert des nations.

On a assisté à l’élargissement de la carte diplomatique du Niger avec la réouverture prochaine des ambassades à Moscou et au Canada mais également de la transformation du consulat d’Abu Dhabi en ambassade afin de répondre aux exigences du contexte mondial.

Ce dernier est marqué par la lutte contre le terrorisme, la migration clandestine mais aussi les multiples tentatives de remise en cause du multilatéralisme. Les efforts pour l’élargissement de la carte diplomatique ont fait en sorte que la voix du Niger porte et compte dans le monde.

De l’ouverture de plusieurs représentations diplomatiques dans de nombreux pays amis au succès de l’organisation de la 33ème Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union Africaine (UA) en passant par le couronnement ; que dis-je la reconnaissance du leadership de notre pays dans la région Afrique et son élection subséquente comme membre non permanent du Conseil de Sécurité des Nations Unies, il y a là une consécration et une confiance de gagnée que même la pandémie de la COVID-19 n’a réussi à éteindre ou ébranler.

Et la preuve vient d’être administrer à l’occasion du sommet des 25 et 26 novembre courant. Le Niger n’a rien perdu de cette aura et de la confiance qui lui a valu tous les éloges.

L’engagement du Niger aux côtés du reste des autres membres de la communauté internationale est  unanimement reconnu. Notre accession au conseil  de sécurité en qualité de membre non permanent a permis de consolider ces acquis et de faire avancer les préoccupations spécifiques à l’Afrique et au reste du monde, affecté par de situations défavorables à leurs épanouissements économiques et sociales comme les conflits.

 C’est dire que le Niger a toujours la possibilité d’agir en priorité dans la gestion des conflits actuels mais aussi dans la prévention des conflits, le changement climatique, la politique de sécurité, les femmes, la paix et le renforcement du système humanitaire mondial. Et la fin n’est pas pour demain !

ADO DAN MALAN

Partager l'article
Author: Mourya Niger