Sahel : Le Niger, le pays le plus riche en eaux souterraines !

En Août dernier, le gouvernement nigérien a déployé des avions pluviométriques pour provoquer des pluies artificielles sur les pâturages et les terres agricoles du pays, vulnérables à une période de sécheresse prolongée. Trois mois auparavant, plus de 263 000 Nigériens souffraient de graves inondations, les fortes pluies ayant provoqué la mort de 192 personnes et détruit plus de 30.000 habitations.

Le Niger est très vulnérable au changement climatique et connait régulièrement des situations extrêmes comme les inondations cèdent la place à des sécheresses prolongées, avec en toile de fond, des précipitations très irrégulières. Conséquences, des terres agricoles improductives et une insécurité alimentaire dans le pays. Selon le programme alimentaire mondial, plus de 4,4 millions de Nigériens, soit près de 20% de la population, souffrent d’insécurité alimentaire et près de la moitié des enfants de moins de 5 ans souffrent de malnutrition aiguée.

Les récentes perturbations de la chaine d’approvisionnement dues à la guerre en Ukraine et l’inflation résultant des tendances économiques mondiales, ont aggravé la situation, entrainant une hausse des coûts des engrais et des prix des denrées alimentaires au Niger. Selon la même étude l’agriculture étant la source d’emploi de 8 Nigériens sur 10, la résolution de ce problème est une priorité nationale vitale.

Cette même étude montre qu’en exploitant ses abondantes ressources en eaux souterraines, le Niger peut potentiellement augmenter sa capacité d’irrigation sur une superficie de plus de 2 millions d’hectares de terres arables recouvrant ces systèmes aquifères, soit près d’un tiers de la taille du Lac Michigan vaste de 57 750 km2. Cela signifie que les petits exploitants agricoles seront mieux à même de nourrir leurs familles et de vendre leurs récoltes excédentaires.

Ils peuvent ainsi améliorer leurs conditions de vie et de leurs moyens de subsistance et renforcer leur résilience face au changement climatique. S’appuyant sur les projets RTI, MCC et MCA-Niger (l’entité responsable de la subvention) travaillent à appuyer l’USAID dans le développement d’un modèle d’optimisation économique et servira de base aux efforts déployés par le Niger pour élaborer une stratégie politique fondée sur des données probantes, en vue d’une utilisation durable de ses ressources en eaux souterraines, selon une étude financée par le millenium challenge account (MCC).

Les solutions à la vulnérabilité

Un autre résultat est qu’en Avril 2022, un décret présidentiel a été pris pour créer l’Autorité de gestion des ressources en eaux souterraines. Dans le cadre de cette Autorité, les ressources en eaux souterraines seront contrôlées et gérées afin de stimuler la production agricole du pays. En outre, le MCA-Niger continue de fournir à cette structure et au gouvernement du Niger un appui technique pour développer des systèmes d’irrigation, afin de rendre l’agriculture abordable et efficace.

Alors que les températures au Sahel continuent de croitre, le secteur agricole du Niger devient de plus en plus vulnérable, en mettant en péril les moyens de substance et la sécurité alimentaire, des millions de nigériens. En exploitant ces abondantes réserves en eaux souterraines, les Nigériens peuvent parvenir à une plus grande sécurité alimentaire, améliorer leurs moyens de substance et renforcer leur résilience face au changement climatique.

Il n’y a pas de meilleur usage pour l’une des ressources les plus précieuses de la planète qu’est l’eau. Le changement climatique est un enjeu majeur de notre époque et les pays les plus touchés par ce phénomène sont aussi les moins à même d’en supporter les conséquences. Nous devons dès maintenant donner la priorité aux investissements dans le domaine de climat d’affaires, afin de contrer les risques que le changement climatique fait peser sur les populations du monde entier.

Recueilli par RAMATOU OUMAR LABARAN

Partager l'article
Author: Mourya Niger