Qatar 2022 : Les footballeurs marocains offrent un cœur de lion à l’Afrique et au monde Arabe !

Les lions de l’atlas confirment net, tous les espoirs de tout le continent africain et le monde Arabe. Ils ont tenu avec un vrai cœur des véritables lions africains, dignes de ce nom, de toutes les zones géographiques pour confirmer qu’ils sont vraiment représentatifs du continent africain, au point de mériter leur nom « des lions de l’atlas ! ».

Il fallait posséder sous les maillots bien mouillés bien plus que des simples cœurs pour y résister à la menace des joueurs espagnols. Il fallait ainsi posséder « des vrais cœurs des lions » pour tenir tête et aussi longtemps face aux Roja espagnols décidés, coûte que coûte à en finir avec les joueurs marocains pour réaliser leur propre rêve.

Mais c’était sans compter avec l’ardeur et la ténacité des lions de l’atlas, qui ont le soutien de tout un continent africain et le monde arabe derrière comme supporters.

Et les marocains en étaient pleinement conscients qu’ils représentent en même temps, à ce stade du football mondial l’espoir à la fois de l’Afrique noire, du Maghreb et du monde Arabe, après l’élimination de la Tunisie,  des lions de la Téranga, ceux dits des indomptables du Cameroun, ainsi que les redoutables étoiles noires du Ghana dits les « blacks stars ».

Les lions de l’atlas redonnent ainsi la joie, l’émotion forte, la fête et le sentiment de triomphe à plus d’un milliard de supporters à travers le monde. C’est un exploit évident réalisé par les joueurs marocains aux cœurs des lions, au-delà de leur qualification aux quarts de finale pour le royaume chérifien. Le nom de l’Afrique ne sera pas tu de sitôt.  

Le roi du Maroc, Mohamed VI doit en être fier « des rois de l’atlas », tout comme les millions d’africains et les arabes à travers le monde. Cette victoire au prix de la souffrance, de la patience, de l’engagement, du courage, de la ténacité jusqu’au terme des 120 minutes de jeu, sur un terrain totalement conquis et dominé par des espagnols infatigables, inflexibles et impitoyables sauf, sauf, sauf que, sauf qu’ils n’ont guère réussi à loger un but, un seul et donc le moindre (but) dans le portier marocain bien gardé par  Yassine Bounou, un héros confirmé à plus d’un titre. Celui-là même qui a permis au Maroc de se qualifier aux huitièmes des finales de la coupe du monde de football à Qatar.

C’est un vrai cœur de lion que les africains et les supporters du monde arabe viennent d’obtenir de la part des lions de l’atlas, en guise de cadeau de fin d’année pour dire que l’espoir n’est pas encore perdu !

MOUSSA NAGANOU  

Partager l'article
Author: Mourya Niger