Niger : Plan de résorption des enseignants contractuels 63 435 personnes éligibles dont 22 942 seront concernées pour la première tranche !

Assisté du Secrétaire Général du MEN, des Conseillers Techniques et des Directeurs Centraux, le Ministre de l’Éducation Nationale, le Pr Ibrahim Natatou a présidé ce matin, Mercredi 1er Février 2023 une rencontre d’informations et d’échanges avec les partenaires sociaux, notamment les Syndicats du Secteur de l’Éducation sur la question cruciale du recrutement des enseignants contractuels à la fonction publique de l’État

D’entrée du jeu, le Pr Natatou s’est d’abord réjoui que l’année 2022 a été caractérisée par une sérénité remarquable au niveau du front social. Fruits d’une franche collaboration, d’un sens de responsabilité et d’un engagement exemplaire de tous les acteurs. Cette quiétude doit être maintenue et entretenue de façon durable pour le rayonnement de notre système éducatif, a-t-il dit

Conformément aux orientations de SEM Mohamed Bazoum, Président de la République, Chef de l’État pour la mise en place d’un mécanisme dynamique de formation et de recrutement tenant compte de l’évolution des effectifs scolarisables, le Ministère de l’Éducation Nationale a travaillé d’arrache-pied sur cette thématique ,ce qui nous a permis d’arrimer nos textes aux lois et règlements de la République, de produire un projet de Plan de résorption des enseignants contractuels sur lequel nous nous pencherons au cours de la présente rencontre.

Cette volonté du Président de la République à recruter les enseignants contractuels aux emplois de fonctionnaires, concourt non seulement à la valorisation de la profession enseignante mais aussi à la rétention des enseignants contractuels dans le système, a ajouté le Ministre.

Ce projet de plan de résorption a été exposé à l’occasion de la journée de réflexion tenue le 19 décembre 2022 autour du Président de la République, Chef de l’Etat en présence du Premier Ministre et de certains membres du Gouvernement. a-t-il poursuivi. En effet, le Ministère de l’Éducation compte un effectif de 111 565 agents dont 70 473 enseignants contractuels, *33 808* enseignants titulaires craie en main, 5 411 agents de bureau, 713 ASCN et 1 160 auxiliaires.

Ainsi, ils sont au total 63 435 enseignants contractuels éligibles au recrutement à la Fonction Publique, en soustrayant 7 038 personnes âgées de plus de 45 ans qui verront leur cotisation verser à la CNSS par l’État.

Ce plan de résorption comprend quatre (4) cohortes déterminées en fonction des tranches d’ancienneté : Première tranche 10 à 24 ans ; Deuxième tranche 8 à 9 ans ; Troisième tranche 5 à 7 ans ; Quatrième tranche 0 à 4 ans. La première cohorte qui compte 22 942 personnes à travers les régions du Pays sera d’abord concernée pour l’évaluation en prélude du recrutement.

« Pour ce faire, l’évaluation se fera sur les deux dimensions (administrative 30% et pédagogique 70%) conformément aux dispositions du DECRET N°2022-126/PRN/MFP/RA du 11 février 2022 modifiant et complétant le décret n°2009- 072/PRN/MFP/T du 26 février 2009, fixant les conditions et les modalités de recrutement sans concours, aux emplois de fonctionnaires, des agents contractuels de la fonction publique de l’Etat en respectant l’article 5 qui stipule : Aucun agent contractuel de la fonction publique de l’Etat ne peut accéder à un emploi de fonctionnaire sans concours s’il n’a pas fait l’objet d’une évaluation du service employeur indiquant la qualité des services contractuels effectués et s’il ne remplit pas les conditions d’ancienneté ou de durée de services contractuels et/ou volontaires fixées en fonction de l’emploi de recrutement, a expliqué, le Professeur Natatou.

Pour garantir l’objectivité et la crédibilité de cette évaluation toutes les mesures idoines seront prises. A cet effet, des équipes d’évaluateurs seront constituées et déployées hors de leurs régions respectives. Chaque évaluateur aura pour charge d’évaluer en moyenne 3 enseignants par jour pour le secondaire et 4 pour le primaire.

Dans les zones à habitat dispersé et ou les zones difficiles d’accès (insécurité et aléas climatiques), les enseignants concernés seront regroupés dans un centre d’évaluation.

Il est nécessaire que la durée de l’évaluation ne dépasse pas une (1) semaine. Quant à la dimension administrative de l’évaluation, une fiche sera soumise aux directeurs ou aux chefs d’établissement avant l’évaluation pédagogique, a-t-il rassuré.

La Direction des Ressources Humaines et la Direction de la Formation Initiale et Continue s’attèleront à élaborer respectivement les fiches d’évaluation administrative et pédagogique en situation de classe. Ces outils feront l’objet d’un partage avec les acteurs clés. La fiche de l’évaluation administrative sera mise en place dans les différents établissements où les enseignants de la cohorte seront localisés.

Les chefs d’établissements administreront la fiche de l’évaluation administrative à tous les enseignants contractuels qui seront concernés par l’évaluation. La note d’évaluation sera la somme de la note de l’évaluation administrative et de la note de l’évaluation pédagogique. a conclu, le Ministre.

Cette importante rencontre d’échanges a vu la participation de tous les syndicats et regroupements des enseignants du Secteur de l’Éducation et autres acteurs concernés. À l’issue des échanges, à la grande satisfaction de tous. Il a été convenu de mettre en place incessamment un comité technique inclusif à cet effet.

TANKO IBRAHIM

Secrétaire Particulier du ministre de l’Éducation nationale

Partager l'article
Author: Mourya Niger