Niger : 8e Congrès ordinaire couplé au 32è anniversaire du PNDS TARAYYA dans la ferveur militante !

Ouverture, le Samedi 24 décembre 2022, du 8ème congrès ordinaire du parti Nigérien pour la Démocratie et le Socialisme (PNDS TARAYYA). C’était  dans la grande salle du palais du 29 juillet de Niamey.

Ils sont au totale 4.000 participants du parti Nigérien pour la démocratie et le socialisme (PNDS TARAYYA) venus des quatre coins du pays et aussi des partis politiques alliés et amis des pays de la sous région et des pays voisins à prendre part à ce 8e congrès ordinaire couplé avec le 32e anniversaire de  la création du parti socialiste nigérien. Dans son allocution, le président du Comité exécutif national par Intérim M. Foumakoye Gado a rendu un vibrant hommage mérité aux leaders des partis membres du Mouvement pour la Renaissance du Niger (MRN), à l’Alliance pour la République (APR) et à tous les autres sympathisants.

Le président du Comité exécutif National n’a pas caché sa satisfaction au regard de la mobilisation des partisantes et sympathisants de ce parti.

Foumakoye Gado a profité de la présence cérémonie pour féliciter les responsables de toutes les structures pour les victoires remportées lors des élections de 2020-2021.

Cette situation qui est un réel motif de fierté, « nous la devons à votre exceptionnelle résilience, votre rage de vaincre encore et encore, et votre discipline ciment de notre unité. Si cette performance, prouve que le parti demeure toujours sur sa trajectoire ascendante, l’escalade n’est cependant pas achevée, car nous ne sommes pas encore parvenus au sommet de la pyramide. Je demeure convaincu que cela est à votre portée et que vous relèverez ce défi très prochainement ».

Selon Foumakoye Gado, «les assises de ce 8ème congrès coïncident avec le 32ème anniversaire de la création de parti, le PNDS-Tarayya, porté sur les fonts baptismaux, le 23 décembre 1990, au lycée Alhéri de Niamey. Ce faisant, les pères fondateurs après avoir milité au sein des syndicats (SNECS, USN, SNEN, Syntramines, USTN) pour arracher le multipartisme et la tenue de la Conférence Nationale, ont franchi un pas supplémentaire pour fonder un parti politique. C’est alors que commença la belle épopée de la longue marche du PNDS-Tarayya pour la conquête du pouvoir démocratique, qui sera couronnée de succès aux élections présidentielles d’avril 2011. Ce fut 20 ans d’un travail acharné et constant, 20 ans de combat politique, 20 ans de progression régulière au fil des élections pour enfin atteindre la consécration ».

En ce 32ème anniversaire et en souvenir de tous les sacrifices consentis « je voudrais vous rendre hommage, vous féliciter et vous dire : bon anniversaire et en avant vers d’autres victoires ». A cette occasion le président par intérim a annoncé que  « ce congrès se déroule aujourd’hui exceptionnellement avec la présence parmi nous d’un camarade historique de notre parti, j’ai nommé l’ancien Président Issoufou Mahamadou. Il vous souviendra qu’il a dirigé le parti avec brio de 1990 année, de sa création à 2011, année de son élection comme Président de la République ».

Vingt longues années d’un travail méthodique pour bâtir un parti national fort, soudé autour d’idéaux partagés par tous les adhérents, vingt années de combat pour assoir et sauvegarder la démocratie au Niger et d’engagement pour la conquête démocratique du pouvoir. Il a aussi rendu un vibrant hommage à cet homme qui a forgé l’identité du PNDS après moult sacrifices difficiles à énumérer ici. Retenons seulement qu’il est le principal artisan de l’avènement du PNDS au pouvoir et principal artisan de la première alternance démocratique du pouvoir au Niger, dans le strict respect de la constitution. N’en déplaise à ses détracteurs, d’hier et d’aujourd’hui, l’homme demeurera une figure emblématique dans l’histoire de la gouvernance démocratique, mais également un grand bâtisseur qui a su réaliser de nombreuses infrastructures indispensables à l’essor économique de notre pays.

Pour Foumakoye Gado, le bilan de ses deux mandats a tout simplement permis de sortir le Niger de l’anonymat, de le hisser au rang des Nations qui progressent, des Nations citées en exemple pour leur bonne gouvernance. C’est ce bilan positif qui justifie aujourd’hui que le président Mohamed Bazoum et l’ancien président Issoufou Mahamadou sont régulièrement sollicités pour apporter leur éclairage sur des grands sujets de préoccupation de notre Continent et du Monde.

Le président du comité exécutif du PNDS TARAYYA a rappelé que « ce congrès se déroule également sans la présence physique d’un autre camarade historique du parti, j’ai nommé le camarade Bazoum Mohamed aujourd’hui président de la République, qui avait dirigé notre parti de 2011 à Avril 2021, date de sa prestation de serment comme président de la République. L’ancien président de la République Issoufou Mahamadou est l’un des pères fondateurs du parti rose. Mahamadou Issoufou a effectué le déplacement à la grande satisfaction des militants et militantes du PNDS « je suis heureux d’être de retour parmi vous, mission accomplie !

En effet, la mission que vous m’aviez confiée était de réaliser les promesses du programme de Renaissance. Ces promesses ont été tenues ! Tout au long des deux mandats obtenus du peuple Nigérien l’économie de notre pays a été une des plus dynamiques du monde. La pauvreté y a reculé. Le mauvais classement IDH du pays est désormais un lointain souvenir. Des milliers de kilomètres de routes bitumées et en terre y ont été construites. La puissance électrique installée a été fortement accrue, des centaines de villages ont été électrifiés. La construction du barrage e Kandadji, très avancée permettra d’accélérer le mouvement. Des infrastructures numériques ont été réalisées ». Mahamadou Issoufou a aussi réaffirmé son engagement à accompagner le PNDS TARAYYA avant de rappeler que le PNDS est le parti à avoir fait élire deux présidents de la République, Mahamadou Issoufou en 2011, puis 2016, et Mohamed Bazoum en 2021. Il a en fin appelé aux membres du comité exécutif du parti avec qui il a été créé de rester soudés et unis pour être à l’abri des surprises.

Ce 8e congrès qui durera 2 jours va permettre aux congressistes de procéder au renouvellement du comité central et du comité exécutif national dans la ferveur militante et la joie, la paix et la symbiose exceptionnelle.

RAMATOU OUMAR LABARAN

Partager l'article
Author: Mourya Niger