Niamey : Démantèlement d’un vaste réseau transnational de trafic de drogue !

Quatre (4) personnes interpelées dont deux (2) de Nationalité nigérienne et deux (2) de nationalité malienne. L’office central de répression du trafic illicite des stupéfiants a procédé le Mardi 17 Janvier 2023 à la présentation d’un réseau transnational de trafic de drogue, qui opère entre le Ghana, le Togo, le Benin, le Niger et le Mali. Une saisie de 335 briques de cannabis d’un poids de 279,01kg. Dans 10 lits emballés.

En effet, selon l’officier de police M. Al-Moctar Abdoulaye Moussa, c’est suite à une information sur des colis constitués de lits en bois transportés dans un bus de transport voyageurs en provenance de Koumassi au Ghana, susceptibles de contenir de la drogue qu’a reçu l’office central de répression du trafic illicite des stupéfiants, le dimanche 15 Janvier 2023.

Un dispositif de surveillance filature a été mis en place pour la circonstance et a permis d’identifier et de suivre les individus ayant récupéré les premiers colis arrivés dans la gare. Ils ont été interpelés au quartier Plateau de Niamey et conduits dans les locaux de l’OCRTIS où les colis sont déballés en concassés avec à l’intérieur 84 briques de Cannabis soigneusement dissimulées dans la structure des deux lits en bois blanc emballés de matière synthétique.

Selon lui, la suite des investigations a permis de saisir le même jour, d’autres colis arrivés dans un autre bus de la même compagnie. Par ce mode de dissimilation, qui relève d’un trafic bien organisé et longtemps entretenu. La drogue a quitté le Ghana, traversé le Benin avant d’être saisie à Niamey.

L’essentiel de cette drogue est destiné à Gao au Mali. Le mode opératoire et l’itinéraire utilisé par les trafiquants démontrent la persistance des défis sécuritaires auxquels font face les pays de la sous-région, en particulier ceux du Sahel.

Il s’agit principalement du terrorisme et de la criminalité transnationale organisée dont le trafic de drogue constitue la base architecturale. Afin de lutter contre ce fléau, il est plus que nécessaire de renforcer la coopération entre les Etats en matière d’échanges d’informations, de redoubler de vigilance au niveau des différents postes de contrôle et la collaboration de la population doit être accrue.

C’est pourquoi l’office Central de répression du trafic Illicite des stupéfiants a lancé un appel à la population.

RAMATOU OUMAR LABARAN

Partager l'article
Author: Mourya Niger