Mohamed Bazoum à Tanout, la capitale du Damergou !

Après sa visite à Mirriah, le département de Tanout la capitale du Damergou a eu l’honneur d’accueillir le Jeudi 29 Décembre 2022, le président de la République Mohamed Bazoum afin d’échanger avec les populations sur les questions du moment et de s’enquérir de leurs conditions de vie et de travail. C’était à la devanture de la préfecture du département de Tanout.

Le président de la République a animé un grand meeting sur les potentialités socioéconomiques et culturelles de la localité. Le chef de l’Etat se dit très satisfait du climat sécuritaire paisible dans le département de Tanout et il a évoqué la question de l’eau qui est à 35% voire 45% sur le plan national et de l’électrification de 21 villages avec l’ambition de la multiplication du nombre de villages.

L’électricité et de l’eau qui sont des sources incommensurables de développement que le département de Tanout puisse être au même pied d’égalité que les autres départements en termes d’accès à ces services sociaux de base.

La construction de la route Tanout-Agadez comme celle de Tanout-Zinder qui a été faite tout récemment. Pour l’accès à l’eau potable, des instructions et des moyens vont suivre pour solutionner le problème  urgemment.

En outre, le président de la République a également évoqué la question cruciale de l’éducation des filles. Il a aussi réitéré sa volonté en ce qui concerne la construction des internats des jeunes filles qui viennent de plusieurs villages pour leur permettre d’étudier dans des très bonnes conditions, et qu’elles puissent se maintenir plus longtemps à l’école, en vue de leur donner la chance de réussir.

Le Chef de l’Etat a également évoqué la question de la protection de la réserve Termite de Tanout, « je tiens ici à attirer l’attention des jeunes qui partent à la chasse des animaux dans la termite, je lance un appel à l’égard de ces jeunes de laisser cette pratique, car cela n’a aucune importance, c’est une grande perte pour nous  on aime cette réserve pour nos enfants, car c’est une grande richesse. On doit préserver le site parce que d’ici 10 ans on va faire plusieurs choses pour amener le monde entier à venir faire le tourisme, vous alliez avoir du travail. C’est très rare de trouver ces genres d’animaux encore ailleurs mais si on arrive à les préserver ici, le monde va venir visiter parce qu’il n’y a pas là où ils vont partir voir ces genres d’espèce animale. On préserve ce site, parce qu’on sait que c’est une grande richesse pour nous aujourd’hui et pour demain. Plusieurs pays possèdent ces genres de site touristique».

Des mesures ont été prises pour la vente de céréale à prix modéré au cours de l’année et de mettre définitivement fin au problème de feu de brousse en 2023, dans le département de Tanout. Selon le préfet du département de Tanout Karimoun Ibro, sur le plan physique, le département de Tanout couvre une superficie d’environ 30247 Km2, soit à peu près 20% de superficie de la région de Zinder.

Il est subdivisé en deux zones naturelles séparées par des plateaux de Tadres et de Tegama, ces zones sont : la zone Sud à vocation agricole avec environ 19428 Km2 de superficie du département, la zone pastorale Nord d’une superficie de 14 573 Km2 soit 43% de celle du département, sur le plan démographique, le département de Tanout compte 642193 habitants en 2022, selon les projections du recensement général de la population et de l’habitat (RGP/H) de 2012.

Les principales caractéristiques sont : un accroissement annuel de la population : 4,1% ; 50% ont moins de 20 ans, 323. 334 hommes et 318. 859 femmes. Pour Karimoun Ibro, cela prouve une fois de plus, toute l’attention que le gouvernement de la 7e République accorde aux préoccupations de leurs vaillantes populations conformément au vœu le plus cher du président de la République Mohamed Bazoum.

« C’est pourquoi les populations de Tanout saluent cette initiative qui cadre parfaitement aux idéaux du programme de la Renaissance Acte 3 ». Le préfet de Tanout a aussi évoqué les efforts du gouvernement pour l’amélioration de leurs conditions de vie d’étude et de travail (sur le plan de la sécurité des biens et des personnes, la situation se caractérise par un calme relatif, grâce au travail du conseil départemental de Sécurité qui a mis en place un Comité Local de collecte des armes illicites. 

Ce comité local a déjà récupéré vingt et une (21) armes de guerre. Sur le plan éducatif, qui est l’une des priorités du président de la République.  Des efforts sensibles sont entrepris, tant dans l’amélioration de la qualité de l’éducation que le service rendu. « En effet, le département de Tanout a bénéficié de 86 classes construites au cours des année 2021 et 2022. Les multiples actions de soutiens (missions de sensibilisation, rencontres d’échanges, organisation des évaluations et devoirs communs..) initiées par les autorités administratives du département avec l’appui des servies techniques et les partenaires de l’éducation ont permis d’instaurer un climat de sérénité et de stabilité dans nos écoles. Une dynamique partenariale entre les acteurs (structures syndicales, parents d’élèves et autorités) a conduit à des résultats satisfaisants.

Cet ainsi que sur le classement régional du BEPC, le département de Tanout s’est hissé de la dernière place (avec 11, 39%) en 2021 à la première place en 2022 avec un taux de réussite de 29,47%. Ce qui fait un taux brut de scolarisation de 51,08% dont 51,01 % pour les filles ». Il y a la création de deux internats à OLLALEWA et à TANOUT et plusieurs autres infrastructures de l’année 2022, en vue d’améliorer les conditions d’études des filles.

S’en est suivi, le domaine des infrastructures, le plan sanitaire avec un taux de couverture de 31%, et d’un taux vaccinal des enfants de moins de 0 à 11 mois de 105,20%, Tanout a aussi bénéficié de 4 véhicules, de 9 ambulances et d’un centre de santé intégré (CSI) construit et équipé.

Dans le domaine agricole, de l’élevage, de l’environnement et de la lutte contre la désertification, le domaine de l’Hydraulique bien de réalisations ont été obtenues. Sur le plan de la lutte contre la migration, 93 migrants ont été interceptés et 21 mineurs candidats à la mendicité et remis aux autorités compétentes. Au retour de Tanout le président de la République a visité la société de Raffinerie de Zinder (SORAZ) pour s’enquérir de leurs conditions de travail.

RAMATOU OUMAR LABARN

Partager l'article
Author: Mourya Niger