Lutte contre le terrorisme : Le Niger pleure ses soldats tombés à Intagamey 

10 soldats nigériens sont tombés au combat dans la zone de Banibangou, à la lisière de la frontière que le Niger partage avec le Mali. Un nombre indéterminé de terroristes a été mis hors d’état de nuire. Les opérations de ratissages qui ont débuté juste après l’attaque, se sont poursuivies dans la journée du samedi comme le prouve le ballet incessant d’hélicoptères de combat à l’escadrille nationale de Niamey.

Selon le communiqué du ministère de la défense nationale publié à cet effet, « le vendredi 10 février 2023 en fin de matinée, un détachement de l’Opération ALMAHAOU, en patrouille dans la zone Nord du département de BANIBANGOU est tombé dans une embuscade complexe tendue par un groupe d’hommes armés terroristes, aux alentours de la localité de INTAGAMEY à la frontière nigéro-malienne ».

Le communiqué expliqué que « malgré la violence des combats, la vaillance de nos soldats couplée à l’intervention prompte des vecteurs aériens ont forcé les assaillants à se replier en direction d’un pays voisin. Un ratissage a été lancé et se poursuit ».

Le bilan provisoire dressé depuis le samedi dernier est de 10 éléments des forces armées tombés, 13 blessés et 16 portés disparus. En outre, trois véhicules de l’armée ont été détruits.

Concernant les assaillants, le ministère de la défense indique que celui-ci est « non encore déterminé » au moment de la publication du communiqué. Mais selon le communiqué, « plusieurs corps ont été emportés par l’ennemi dans son repli ». Des images de corps de terroristes abandonnés par les assaillants étaient largement partagées sur les réseaux sociaux.

Les opérations de poursuite et de ratissage se sont poursuivies pendant 48 heures comme l’atteste le ballet d’hélicoptères de combat partant ou revenant de l’Ouest du pays durant toute la journée de samedi. Le bilan du ratissage n’est pas encore connu au moment où nous mettions sous presse.

La tristesse et l’amertume se lit dans tous les commentaires que l’on peut lire à travers les réseaux sociaux. Les Nigériens constatent avec effroi, et ce depuis quelques temps, une recrudescence de la menace terroriste caractérisée d’une part par des intimidations contre des populations civiles obligées de quitter leurs espaces vitaux, et d’autre part par cette attaque visiblement bien préparée par les groupes terroristes.

La non maîtrise de leurs territoires par les autorités du Mali et du Burkina Faso est la principale cause des attaques que le Niger continue de subir sur son sol.

Le Mali n’ayant pas le contrôle d’une bonne partie de son territoire, le Niger se doit de se donner le droit d’engager des poursuites à l’intérieur de ce pays afin de mettre hors d’état de nuire les hommes armés qui sapent la quiétude dans la région de Tillabery. Des terroristes qui trouvent refuge immédiatement et toujours sur le sol malien une fois leur forfait commis.

Ainsi, selon l’internaute Kossey Sanda, « Les terroristes et leurs suppôts vont devoir continuer à en souffrir, mais ça sera toujours le cas, le Niger est débout et le restera. In Sha ALLAH, l’issue du combat est inéluctable, le Niger triomphera, le terrorisme sombrera ». Ce commentaire traduit à lui seul, l’état d’esprit de l’ensemble du peuple nigérien face à cette épreuve.

GARE AMADOU

Partager l'article
Author: Mourya Niger