Les grandes retrouvailles de l’axe Niamey-Ottawa !

L’élargissement de la carte diplomatique ou encore dans certains cas, le réveil des relations diplomatiques et d’amitié déjà existantes mais somnolentes constituent à n’en point douter l’une des grandes prouesses des autorités de la 7è République, depuis leurs installations à la tête de l’Etat nigérien. Le drapeau nigérien flotte partout dans le monde aujourd’hui. En Asie, en Amérique, en Europe, en Océanie et comme en Afrique, le premier continent constitué de la planète, terre. Chaque sommet, au-delà des rencontres festives et des discours officiels, les réflexions des dirigeants nigériens vont plus loin, en visant à davantage nouer et huiler des relations diplomatiques en vue de renforcer le cadre politique et institutionnel national. Sur l’île de Djerba, en Tunisie, la tenue du 18è sommet de la Francophonie a été mise à profit par l’agenda présidentiel nigérien pour relancer et revitaliser en même temps les bonnes vieilles relations diplomatiques et consulaires entre le Niger et le Canada. L’audience accordée au Premier ministre canadien, Justin Trudeau par le président Mohamed Bazoum dans une salle dédiée à l’ancien président nigérien, Diori Hamani exhume et relance près de 60 ans d’histoire de coopération et d’amitié dans la ferveur et la chaleur entre les deux pays. Toutes les occasions sont bonnes, pourvu qu’elles permettent de projeter une belle image du pays et ses institutions dans le monde. Comme les Etats-Unis d’Amérique, l’Union Européenne, les Nations-Unies, le Canada vient de joindre sa voix à toutes ces nations ou organisations des nations pour saluer à la fois l’alternance et la vie démocratique au Niger. La brillante coopération nigéro-canadienne remonte depuis les années 1962.

« C’est une retrouvaille de la belle coopération des années 70», s’exclame-le président Mohamed Bazoum à l’endroit de son hôte canadien. « Nous admirons la gouvernance démocratique exercée au Niger, malgré les difficultés imposées par les questions de terrorisme au Sahel », en substance explique le Premier ministre Justin Trudeau. C’est le lieu de saluer et célébrer mutuellement les relations séculaires entre les deux pays par le partage des valeurs sociopolitiques communes Le Canada entend ainsi venir appuyer les efforts du Niger, un des rares Etats stables de la sous région au cœur d’un Sahel en profonde ébullition, sinon en grande division.

MOUSSA NAGANOU   

Partager l'article
Author: Mourya Niger