La presse nigérienne s’inquiète des dérives en violation des textes régissant le métier du journaliste au Cameroun

Communiqué de presse

Le Bureau du Conseil d’Administration de la Maison de la Presse a appris avec indignation, la mort du journaliste camerounais, Martinez Zogo, de la radio privée Amplitude de Yaoundé, le dimanche 22 janvier 2023. Son corps a été retrouvé dans la bourgade d’Ebogo, près de la capitale camerounaise. 

Animateur vedette de l’émission à grande audience « Embouteillage », Martinez Zogo est connu pour ses dénonciations sur la mauvaise gouvernance au Cameroun. Son assassinat constitue un grave recul démocratique et surtout une atteinte à la liberté des médias et à la liberté d’expression au Cameroun. 

Martinez Zogo, 51 ans, était le directeur général de la radio privée Amplitude FM, basée à Yaoundé, et l’animateur d’une émission quotidienne, « Embouteillage », diffusée du lundi au vendredi et très suivie dans la capitale du Cameroun.

Dans un communiqué, l’ONG Reporters sans frontières (RSF) affirmait que M. Zogo avait été « enlevé » le 17 janvier aux alentours de 20h devant un commissariat de la périphérie de Yaoundé. « Il a bien été vu pour la dernière fois devant un poste de gendarmerie », avait confirmé une source policière, ajoutant ne « pas disposer d’indices pour affirmer qu’il s’agit d’un enlèvement ».

Le Bureau du Conseil d’Administration de la Maison de la Presse : 1. Condamne l’assassinat du journaliste Martinez Zogo ; 2. Apporte son soutien aux journalistes camerounais et à la Maison des médias ; 3. Exige des autorités camerounaises, une enquête impartiale et de veiller surtout à ce que les auteurs reconnus coupables de cette atrocité soient traduits devant les juridictions. 

Par ailleurs, le Bureau du Conseil d’Administration de la Maison de la Presse : S’inquiète de ces dérives en violation des textes régissant le métier du journaliste au Cameroun ; Condamne toutes les atteintes à la liberté de presse et d’expression ; Réaffirme son appel aux professionnels des médias de continuer à faire preuve de responsabilité et du respect de l’éthique et de la déontologie dans l’exercice de la profession dans tous nos pays.

Fait à Niamey le 23 Janvier 2023

Partager l'article
Author: Mourya Niger