Géopolitique Wagner : Des mercenaires russes pour libérer l’Afrique ?

Le véritable rôle de Wagner

A travers le groupe de mercenaires Wagner et ses filiales, Poutine entend dessiner et redéfinir les contours d’une géopolitique favorable à l’émergence du nouvel empire russe vu du Kremlin. Et Poutine sait bien que qui tient l’Afrique, tient le monde !

La Russie de Vladimir Poutine tente ainsi à tout prix, de reconquérir l’Afrique. La conquête d’une Afrique dont l’Union soviétique avait déjà échoué dans les années dites de la guerre froide (1945), après la seconde guerre mondiale.

Poutine, qui est né seulement sept (7) ans après les féroces batailles de cette seconde guerre mondiale, le 7 Octobre 1952, se révèle être un enfant russe qui porte aujourd’hui encore l’ambition politique de réaliser un empire plus vaste et plus grand que celui de Joseph Staline, à l’époque de l’Union soviétique. Poutine entend donc conquérir l’Afrique, pour passer à la conquête du monde, pour ceux, qui ne le savent pas encore.

Et dans cette œuvre, il n’entend pas déployer un seul soldat russe «normal» en dehors de son pays. L’on fait recours à la stratégie des mercenaires pour attaquer et conquérir le monde extérieur, pendant que les véritables soldats russes gardent la Russie de l’intérieur.

C’est pourquoi, la coopération russe même officielle, qu’elle soit représentée par Sergei Lavrov, le chef de la diplomatie ou par Vladimir Poutine lui-même s’achèvera toujours sur le terrain de la pratique concrète par l’arrivée des mercenaires du groupe Wagner spécialisés dans plusieurs domaines dont notamment : militaire, géologique, économique, commercial, technique et technologique. Or, les dangers d’une telle coopération russe reposent bien évidemment sur la nature des relations opaques, floues, faites des violations multiples et diverses des droits de l’homme.

Son véritable rôle est de réaliser le sale boulot au profit de la Russie et l’expansion de son image dans le monde.

Wagner, une entreprise illégale !

Wagner, est déjà une société qui fonctionne dans une parfaite illégalité, du fait des besoins de la cause de l’Etat russe. Différents spécialistes affirment qu’elle n’est même pas enregistrée en Russie, comme étant une entreprise de droit russe.

Elle n’a donc aucune existence juridique, même si sa filiale militaire jouxte l’immeuble du ministère de la défense, à Moscou.

Parce que tous les moyens sont bons aujourd’hui encore pour conquérir le monde. Et la prise de l’Afrique passe par là et doit nourrir la polémique, la confusion voire la manipulation des enfants du continent, berceau de l’humanité mais qui se trouvent sans vision et sans leadership supposé.

Wagner, comme une solution russe aux conflits dans le monde !

Wagner exprime une présence remarquable et très curieuse dans tous les théâtres d’opération de guerre dans le monde et surtout avec une offre insistante en Afrique. Cela est loin d’être un fruit du hasard. Et ce, pendant une période très sensible de déliquescence de la situation sécuritaire dans certains pays africains.

La nouvelle forme de coopération au mercenariat projeté depuis le Kremlin, où Poutine emploie directement « son cuisinier personnel », Evgueni Progojine, le gestionnaire de Wagner et ses nombreuses filiales vise à s’adjuger l’Afrique au rabais par une « offre de service de la mort » via Wagner. Pour Moscou évidemment, c’est une offre de sécurité voire de défense nationale, en échange des juteux contrats d’affaires dans le domaine surtout minier ou technologique.

MOUSSA NAGANOU

Partager l'article
Author: Mourya Niger