Gabon : L’intégration du leadership interne
comme style de reconquête et de
conservation de la dynastie Bongo !

Le nouveau Premier ministre du Gabon, monsieur Alain Claude Bily-
By Nze sitôt nommé n’a pas « traîné les pas ». Il a déjà formé son
gouvernement, qui compte 45 membres au lieu de 38 dans le
précédent.
Cette équipe est bâtie autour des anciens ténors du régime dont
notamment monsieur Lambert Noël Matha, ministre de l’Intérieur. Il
sera ainsi au centre de l’organisation des élections au Gabon et cela
depuis plus de deux décennies.
Certains ministres piliers essentiels du « système Bongo » sont
restés inamovibles. Ce sont notamment, celui du Budget et aussi le
ministre de l’Économie et celui du Pétrole.
Quant à Rose Christiane Ossouka Raponda qui fut la première cheffe
du gouvernement au Gabon. Elle a été nommée vice-présidente de la
République, un poste resté stratégiquement vacant depuis Mai 2019.
Le pouvoir au Gabon resserre les rangs autour du candidat Ali Bongo
Ondimba, qui briguera un troisième mandat aux élections
présidentielles qui auront lieu cette année.
La nouvelle fonction de l’ancienne Première ministre du Gabon est
d’«assister» le Chef de l’État et ne lui offre aucune possibilité
d’intérim, en cas de vacance du pouvoir.
Mais, c’est surtout la campagne de séduction vis à vis de la gent
féminine gabonaise, qui transparaît à travers cette nomination.

2

Avec à la tête de la République, une femme de cette envergure, le
parti démocratique gabonais (PDG) pourra compter sur ce symbole
fort de réussite pour convaincre les femmes gabonaises devenant
ainsi le rempart contre Paulette Missambo, l’autre figure féminine, qui
tient désormais les rênes d’une forte coalition anti-Bongo, à
l’opposition politique.
Si la nomination de Rose Christiane Ossouka aurait pour avantage
de « ratisser large sur» des voix féminines, celle du nouveau Premier
ministre consiste à resserrer les liens autour du « candidat naturel »
du parti au pouvoir.
Homme de terrain, ayant occupé des ministères clefs, notamment
celui des affaires étrangères, Bilie-By-Nze passe pour être un homme
de confiance au président Ali Bongo. Ali Bongo resserre ses rangs
pour mieux consolider ses acquis, face à une opposition sans âme,
dont l’union des forces laisse à désirer.

ABOUBACAR SOUMAÏLA

Partager l'article
Author: Mourya Niger