France-USA

Macron chez Joe Biden pour aplanir les divergences économiques !

Le président français a effectué il y’a quelques jours une visite de travail aux Etats-Unis afin de discuter des relations politiques et économiques entre les deux pays. Emmanuel Macron n’est pas passé par quatre chemins pour critiquer l’attitude de protectionnisme des Etats-Unis sur le plan commercial.

C’est pratiquement un pavé dans la mare qu’Emmanuel Macron a jeté le mercredi en affirmant que le plan d’aide massif aux entreprises américaines de l’administration Biden risquait de « fragmenter l’Occident » et de faire de l’Europe et de la France une « variable d’ajustement » de la rivalité entre les États-Unis et la Chine. Le ton du séjour du président français est donné. L’Europe ne va pas regarder sans rien faire, l’attitude protectionniste des USA jugée dangereuse à l’endroit des pays censés être ses alliés.

Il faut dire que les motifs de colère du président français sont bien réels. En effet, les USA ont promulgué récemment « l’Inflation Reduction Act (IRA) » à travers laquelle l’administration Biden entend injecter des centaines de milliards de dollars d’investissements afin de réduire l’inflation et les émissions de gaz à effet de serre dans le pays. Une façon selon les pays européens, de faire la promotion du label américain dans le commerce à travers des subventions et des cadeaux fiscaux. Les entreprises européennes vont ainsi incontestablement être lésées.

Le président français estime que « ces choix ne peuvent fonctionner que s’il y a une coordination entre nous, si on se décide ensemble, si on se resynchronise » afin selon lui, « d’éviter qu’une forme d’hostilité commerciale se développe dans les prochaines semaines ».

Mais ces propos critiques d’Emmanuel Macron ne feront certainement pas infléchir la position américaine, car les Etats-Unis ont même souhaité que l’Europe applique la politique du « berger à la bergère » en adoptant sa propre mesure identique.

Cette guerre économique n’a cependant pas commencé cette année. En effet, en 2020 déjà, l’organisation mondiale du commerce (OMC) avait autorisé l’Europe à imposer des surtaxes sur 4 milliards de dollars de produits importés des États-Unis, en donnant comme prétexte, les aides indues de Washington à Boeing. La même OMC avait auparavant autorisé Washington à faire usage de la même mesure à cause des aides européennes à Airbus.

La guerre économique entre les Etats-Unis et l’Europe est donc relancée de plus belle. Et bonjour les dégâts !

GARE AMADOU

Partager l'article
Author: Mourya Niger