Exclusif: Niamey , La jeunesse Moden Lumana-Africa se mobilise pour sauver Hama Amadou et ses amis !

A Lumana-Africa, le parti de Hama Amadou, le constat est amer, à en croire à la jeunesse, le fer de lance du parti. C’est la léthargie, qui caractérise la vie politique du parti à travers le pays, et les affaires, les unes plus sulfureuses que les autres, chez les cadres du parti, et ce depuis l’admission de Hama Amadou à l’hôpital américain de Paris, en 2021.

« Aucune perspective  d’avenir pour le parti à l’horizon », regrette un jeune militant de la Commune II de Niamey. 

A Niamey, la jeunesse décide de ne plus rester les bras croisés pour regarder leurs ainés détourner impunément le parti qui leur a tout donné. Postes, responsabilités, privilèges, représentativité et même une famille politique solide. La jeunesse vient de créer un comité de soutien au mentor Hama Amadou et à ses amis politiques, qui l’ont aimé et soutenu, jusqu’à se retrouver en prison aujourd’hui, soutient-un jeune du parti, qui ne cache plus son amertume contre les ainés.

Les réunions se tiennent clandestinement ou presque en dehors du bureau politique. Et ce n’est pas le pouvoir en place qui le leur interdit. C’est plutôt leurs business personnels. Les premiers responsables de la coordination de Niamey sont au courant, mais expriment leur refus d’adhésion à l’idée de soutenir Hama Amadou et ses amis, en prison. Un projet de déclaration a même été acté.

Visiblement, les cadres et la jeunesse du parti sont à couteaux tirés. D’autant qu’ils ne regardent plus dans le même sens. Ils ont des visions opposées de la chose politique. Et pourtant, c’est le fer de lance, dit-on de la jeunesse de toute organisation politique, économique ou sociale. Il est indéniable, sans jeunesse, il n’y a pas de force ni de mobilisation, ni de force de frappe, comme on dit.

A quand la déclaration de soutien à Hama Amadou ?

La position de la jeunesse du parti Lumana-Africa est de sensibiliser d’abord l’ensemble des militants, les responsables du bureau politique, les responsables des députés nationaux, des élus locaux et les différents cadres du parti au plan national avant de poser toute action politique d’envergure. Face à la léthargie du bureau politique et l’absence quasi-totale des rencontres d’informations visant à redynamiser le parti, la jeunesse se réorganise autour d’un comité de soutien à Hama Amadou, déjà actif.

Le comité de soutien à l’autorité morale pose-t-il comme par le passé les bases déjà de la formation d’un parti politique ou bien s’arrêtera-t-il à défendre uniquement leur mentor ? D’ores et déjà, une lettre officielle a été adressée au président du groupe parlementaire Zam-Zam du Moden Lumana-Africa pour une audience au comité de soutien de Hama Amadou avant la publication de la déclaration en question, très prochainement. 

 Mais, elle est confrontée à un mur de silence et d’incompréhensions chez les responsables jouissant de responsabilités et de privilèges, selon plusieurs jeunes rencontrés à ce sujet.

Aussi, le 3 janvier dernier, le parti Moden Lumana-Africa par le détour d’une curieuse question d’un militant au bureau politique interpelant les responsables du parti, l’on apprend le partage des postes des conseillers issus proportionnellement au poids du parti à l’Assemblée, au titre de l’opposition est déjà effectué sans la moindre information aux militants du parti, encore moins de concertation. 

Quelque chose de grave voire scandaleux pour beaucoup de militants, qui irrite encore les esprits au sein du parti de Hama Amadou. Une attitude jugée par beaucoup d’irresponsables, qui jette de l’huile sur le feu, au sein du parti Moden Lumana-Africa encore. La jeunesse encore surprise par la gloutonnerie politique des ainés entend prendre ses responsabilités pour exprimer clairement sa position politique.

Au mouvement démocratique nigérien pour une fédération africaine de Hama Amadou, (Moden Lumana-Africa) la jeunesse choisit son camp, face à ce qu’elle qualifie désormais de la « mort lente du parti » qu’elle ne saurait cautionner.

Le retour de Hama Amadou

La jeunesse de ce parti entend aussi se mobiliser énergiquement pour provoquer son retour pour venir vivre dans son pays et suivre de visu comment ses ex lieutenants veulent l’enterrer vivant. Plusieurs sources concordantes affirment que Hama Amadou jouit d’une bonne santé physique. Pour la jeunesse de son parti, sa présence est plus qu’une nécessité pour lui donner une orientation claire. La plupart des dirigeants de Lumana-Africa expriment une position pour le moins ambigüe, qui concourt à asphyxier le parti sinon, le tuer à petit feu, à en croire à la jeunesse.

Cet autre jeune dira que « les ainés affirment qu’ils savent ce qu’ils font, mais cela n’est pas évident ». Il y a un déficit de confiance entre les cadres et ainés du parti de Hama Amadou avec la jeunesse, si l’on en croit.

Quoiqu’il en soit, un gros plan des ainés pour reprendre le pouvoir à leurs adversaires du PNDS et mal compris pour l’instant par la brave jeunesse du parti ou un réel conflit de déchéance, résultant d’une mal gouvernance politique au sein du parti, le temps détient les clefs de la vérité. Pour l’instant, la colère est à peine contenue dans les deux camps, entre jeunesse et ainés du parti.

MOUSSA NAGANOU

Partager l'article
Author: Mourya Niger