Evénements de Tamou : Les investigations de la CNDH affichent un bilan de 11 morts !

On connait désormais les conclusions des missions d’investigations de la Commission Nationale des Droits Humains (CNDH) sur les événements de Tamou. Le bilan établi à la suite de celles-ci est loin, très loin des 150 morts balancés par certaines organisations de la société civile nigérienne.

Menée sous la supervision de son Rapporteur Général Adjoint, l’enquête de la CNDH sur les événements de Tamou a vu la participation de plusieurs autres membres de ladite institution et des personnes ressources dont deux représentants des organisations de la société civile, des officiers de police judiciaire (OPJ) de la gendarmerie, des éléments de la protection civile dont des sapeurs-pompiers, un médecin légiste accompagné de son équipe et la police scientifique. Cette enquête s’est étalée sur la période allant du 21 au 30 novembre 2022, les événements de Tamou s’étant déroulés le 24 octobre de la même année.

D’après les investigations de la CNDH, le bilan s’établit comme suit : 2 morts (policiers), dans la matinée du 24 octobre 2022, suite à l’attaque terroriste du poste de Tamou et 11 morts découlant des frappes aériennes « sur un dépôt d’armes de groupes terroristes non loin du site d’orpaillage de Tamou, dans l’après-midi du 24 octobre 2022.

Les 11 morts découlant des frappes aériennes sont enregistrés de la façon suivante : 6 corps de sexe masculin retrouvées sur le lieu de la frappe ; 1 blessé transporté du lieu de la frappe au Centre de Santé Intégrée (CSI) de Tamou où il a rendu l’âme ; 2 corps sans vie de sexe masculin morts par asphyxie découverts dans un puits après les fouilles et 2 des 25 blessés évacués à l’hôpital national de Niamey ayant succombé à leurs blessures.

Dans les conclusions de ses investigations, la CNDH a formulé plusieurs recommandations notamment l’identification des victimes (morts et blessés) aux fins d’indemnisations, la formalisation des sites d’orpaillage et une collaboration étroite entre les forces de défense et de sécurité et la population pour faire face au défi sécuritaire.

OUMAROU KANE

Partager l'article
Author: Mourya Niger