Deux casques bleus nigérians de la MINUSMA perdent la vie dans à une attaque à Tombouctou

Bamako, le 16 décembre 2022, des hommes armés non identifiés ont ouvert le feu sur une patrouille de la Police des Nations unies (UNPOL) à Tombouctou. L’attaque a fait deux morts parmi les Casques bleus dont une femme. Quatre autres Casques bleus ont été blessés, dont un grièvement. Ils reçoivent présentement les soins appropriés à l’hôpital militaire de la MINUSMA à Tombouctou. 

Un assaillant a été neutralisé et du matériel récupéré. Une Force de réaction rapide de la MINUSMA a été immédiatement dépêchée sur les lieux pour sécuriser la zone.

Le Chef de la MINUSMA, El-Ghassim Wane, s’est dit « profondément choqué » par cet acte odieux qu’il a fermement condamné. Il présente ses condoléances les plus attristées au Gouvernement des défunts Casques bleus, ainsi qu’à leurs familles et frères d’armes, et souhaite un prompt rétablissement aux quatre autres casques bleus blessés. « Malgré un environnement opérationnel difficile, la MINUSMA ne ménagera aucun effort pour mener à bien son mandat », a affirmé le chef de la MINUSMA. Il a souligné la nécessité de tout faire pour identifier les auteurs de cet acte et les traduire en justice, rappelant que les attaques contre les Casques bleus peuvent constituer des crimes de guerre au regard du Droit international.

Partager l'article
Author: Mourya Niger