De 300 millions à 4,7 milliards de dollars, la banque mondiale rehausse son enveloppe financière au Niger !

Le président du groupe de la Banque mondiale (GBM) David Malpass, accompagné d’Ousmane Diagana, le vice-président du GBM pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, été a Niamey du 29 au 30 Mars 2023. Une visite de quarante huit (48) heures au Niger axée sur le renforcement de la sécurité et de la paix, de la croissance économique et inclusive durable.  Coopération de longue date, la Banque mondiale est attentive aux besoins spécifiques du Niger, notamment en matière de l’éducation, de la sante et de l’hydraulique etc.

Pour sa première visite en terre nigérienne, le président du groupe de la Banque mondiale a eu droit à tous les honneurs. David Malpass a visité plusieurs sites de projets financés par son institution dont notamment l’école normale supérieure de Niamey où sont formés les enseignants des établissements secondaires (collège et lycée) et au niveau de la centrale électrique de Garou-Banda, qui fournit une partie de son électricité à la capitale nigérienne.

La Banque mondiale reconnaît les progrès du Niger dans un contexte difficile, a précisé Ousmane Diagana, le vice-président pour l’Afrique de l’Ouest et Centrale de la banque dans un propos tenu à cette occasion. A travers ce déplacement du patron de la banque mondiale, c’est tout le Niger qui est honoré, selon le président Mohamed Bazoum.

La banque mondiale a également au cours de cette visite annoncé que son institution va appuyer le Niger sur le plan économique et sur celui de la lutte contre le terrorisme. Sur la question sécuritaire, l’institution bancaire a insisté beaucoup sur la nécessité d’une coordination des stratégies des pays touchés par le terrorisme et l’amélioration du niveau de formation des forces de défense et de sécurité de ces pays.

Lors d’une conférence de presse qu’il a conjointement organisée, le président Mohamed Bazoum de faire savoir que « la relation entre le Niger et le groupe de la banque mondiale est une relation qui a pris beaucoup de consistance ces dernières années », tout en rappelant qu’en 2010 il y’avait un portefeuille actif de la banque mondiale au Niger de 300 millions de dollars et qui s’élève aujourd’hui à 4,7 milliards de dollars, pour le président Mohamed Bazoum.

Cela prouve que « la banque mondiale accorde un intérêt à notre pays. Toujours dans la perspective d’améliorer les conditions de vie des populations nigériennes, la Banque Mondiale a annoncé la construction des écoles en vue de donner une meilleure éducation aux enfants et aussi la création des centrales électriques pour fournir plus de l’électricité ».

Enfin, cette visite témoigne une fois de plus le leadership des autorités nigériennes à faire du Niger un pays émergent, à travers ses excellentes relations diplomatiques développées en direction du monde, à l’international.

SOULEYMANE OUSMANE

Partager l'article
Author: Mourya Niger