Coopération France-Niger : Comment créer un incident diplomatique sur mesure, à coups du Web !

L’ambassadeur de France en poste à Niamey, depuis Octobre 2022, Sylvain Itté est un africain ! Curieux, n’est-ce pas ? Né déjà au Mali en Afrique, le nouveau diplomate français au Niger, Sylvain Itté a conservé quelque chose de profondément africain, malgré sa culture parisienne (de la France).

En provenance d’Angola, où il considère que c’est également chez lui, en Afrique, le diplomate français pétri de plusieurs expériences différentes, reste humble, honnête, direct en toute circonstance et comme un africain, au cœur de toutes les épreuves qu’il rencontre sur son chemin. Il ne les fuit pas.

Il les affronte courageusement en insistant sur l’enjeu, c’est-à-dire, la chose la plus importante pour la société. Arrivé au Niger, il y a, à peine six mois, il a déjà plongé au cœur de cette société, en allant s’imbiber au plus près des institutions et autres statuts de la société du Niger profond.

A ce sujet, il a déjà été reçu à Zinder par le sultan du Damagaram pour s’incliner respectueusement devant les plus nobles symboles de la société nigérienne, la chefferie traditionnelle pour ne pas les nommer. 

Ensuite, c’est cape sur la jeunesse instruite du pays, qu’il harmonise son agenda. Invité par l’union des scolaires nigériens à l’université de Niamey, Sylvain Itté ira pour un échange direct de deux heures de temps maximum. Mais pour un incident imaginé et créé artificiellement pour lui opposer inutilement à la jeunesse instruite du pays, l’africain Sylvain usera de sa capacité d’ouverture d’esprit et de patience dans ce milieu des jeunes pour déjouer sagement la peau de banane jetée entre ses pieds, « le coup » monté d’un Maïkol Zodi mécontent du retrait de son visa de la France, quelques jours auparavant.

L’ambassadeur Sylvain Itté restera droit dans ses vestes, au campus au milieu des étudiants aux langues flexibles et au verbe ardent de jeunesse. Le tirailleur français, un soldat de la diplomatie de pratique Sylvain Itté esquivera toutes les balles verbales jusqu’à l’accalmie pour prolonger la conférence avec son contradicteur Moussa Tchangari dans une bonne ambiance, jusqu’à 16 heures passées, en empêchant du coup, Maïkol Zodi d’en faire un évènement, voire un incident diplomatique dans le Web. Pour la compréhension sociale, mutuelle, l’ambassadeur Itté passe pour un diplomate, qui s’en fout de son agenda !   

Quelques mois plus tard, les étudiants de l’université de Abdou Moumouni de Niamey ont envie de le recevoir à nouveau pour une conférence publique, selon des sources concordantes. Mais Sylvain Itté acceptera-t-il d’y retourner ? Il n’y voit aucun inconvénient, mais occupé sur d’autres fronts dans une bataille pour des investissements au profit  du Co-développement entre l’Afrique et la France.

Cet épisode est-il derrière nous ?

Les soldats de la blogosphère ne sont jamais de repos. Ils surfent et tirent sur tout ce qui bouge, en vue de nourrir leur guerre supranormale, à travers Internet ! D’autant que pour eux, l’Internet est le nouveau terrain de guerre qu’il faut occuper et gagner et le réseau un nouvel outil idéal de conquête.

Et l’ampleur de la géopolitique de l’Internet, autrement dit la guerre du Web n’est toujours pas évidente aujourd’hui dans notre monde ultramoderne pour beaucoup des citoyens imprudents et ce malgré le phénomène perceptible de ses actions, de ses batailles rangées ou de ses ardeurs, qui se profilent à l’horizon toilé et se déploient vigoureusement, en longueur des journées à travers la toile. Au Burkina Faso voisin, tout comme au Mali, la guerre a débuté dans la blogosphère avant de se matérialiser par le double coup d’Etat, dont les soldats d’Internet ont tiré le colonel Assimi Goïta et ses hommes vers les mercenaires de Wagner. Les acteurs de ce volet de la guerre de manipulation, se déchainent, se déploient à coup de tripotage sur clavier visant à allumer la blogosphère, à la transformer en « fachosphère », en manquant ainsi de porter plutôt leurs forces sur la nouvelle géo-économie du Web, basée elle sur le webmarketing, sur la pratique saine et honnête des affaires.

Qui a marié la diplomatie aux affaires ?

Le succès de la Table Ronde sur le financement du PDES du Niger 2022-2026 à Paris du 5 au 6 décembre 2022 dont la matérialisation concrète se poursuit par le forum des affaires autrement le business forum du Niger-Union Européenne du 7 au 8 Février à Niamey dérange plus d’un ennemi du progrès et de la démocratie. L’offre d’investissement du Niger pour le développement qui se matérialise par un volet important marqué par le principe du partenariat public-privé (PPP) très profitable à la fois aux citoyens qu’aux investisseurs est une ouverture à la modernité et au partage de plusieurs expériences avec une ouverture sur le monde.

Sylvain Itté, le diplomate français en poste à Niamey, qui a été un acteur très pragmatique dans la promotion du développement par les affaires au détriment de l’aide dite au développement a été aussi la cible privilégiée des soldats du Web. D’autant qu’il empêche de tourner en rond.

En saluant l’investissement des opérateurs économiques européens dans les infrastructures socioéconomiques du Niger à travers l’hydraulique urbaine, l’électrification rurale et urbaine via les centrales électriques ou autres infrastructures permettant aux Nigériens d’accéder à l’eau potable, les soldats du Web ont vite trouvé l’occasion de sortir du contexte les investissements des entreprises européennes qu’ils qualifient tout de suite de « l’eau européenne » avec une interjection de manque d’égards pour manipuler, dénaturer et du coup les propos sont transformés. C’est un exercice que ces soldats du Web savent faire.

Les excuses de l’ambassadeur de France aux Nigériens

Profondément touché et surpris par la sortie du contexte de ses propos, finalement dénaturés par les soldats du Web, qui travaillent pour la coopération russe ou même pour les mercenaires Wagner, Sylvain Itté, l’africain a tout de suite présenter des excuses au peuple Nigérien par le même canal. Mais, c’est oublier l’extrémisme de ces nouveaux soldats du Web. Parmi eux, certains ont même demandé de refuser les excuses.

Un comportement qu’un bon africain ou un musulman ne fera jamais, au risque de blasphémer aux yeux des hommes. Au pilori l’ambassadeur Sylvain Itté, veulent les pyromanes du Web. Il faut accabler l’ambassadeur de France au Niger par tous les moyens pour ainsi obtenir un incident diplomatique.

A défaut de l’avoir après la sortie de ses propos hors du contexte de bonne appréciation de l’effort de l’Union Européenne à contribuer significativement à l’offre d’accès à l’eau potable aux populations nigériennes et surtout contrairement à d’autres acteurs de la coopération au développement, il faut le créer.

MOUSSA NAGANOU

Partager l'article
Author: Mourya Niger