Chroniques d’une tentative de déstabilisation du Niger !

Alors que le Président Bazoum effectue une série de visites de travail en Europe et en Afrique, une vaste opération de communication a été menée sur les réseaux sociaux pour faire croire qu’un coup d’État était en cours à Niamey.

Contexte

Depuis quelques années maintenant, l’Afrique francophone subit une série de coups d’États, dont les plus récents sont le Mali (2021, suite à celui de 2020), puis le Burkina Faso (30 Septembre 2022). Ces coups d’État sont précédés généralement d’un déploiement de l’influence russe (et d’autres États) en Afrique. La question est donc de savoir si Wagner, ou plus généralement la Russie, pousse d’une manière ou d’une autre ces coups d’États par des techniques d’influences et d’opérations psychologiques via les réseaux sociaux.

Comment se passe la manipulation ?

Depuis plusieurs semaines déjà nous avions identifié plusieurs pages Facebook suspectes, tenant un discours globalement anti-français et pro russe, sur fond de panafricanisme. Leurs points communs ? Ces pages ont été créées aux mêmes dates, peu après le coup au Burkina. (Voir capture d’écran en PJ).

Notons que certaines pages ont carrément mené des campagnes de micro targetting comme @alleyesonwagner l’avait signalé lors de son dernier rapport sur les influences au Burkina Faso. C’est dans ce contexte que des rumeurs d’un coup d’État ont été minutieusement disséminées sur les réseaux sociaux, particulièrement Facebook, mais aussi Tiktok. Récemment, les campagnes d’information de ces pages se sont particulièrement concentrées sur le Niger.

Pourquoi le Niger ?

Eh bien après le coup d’État au Burkina Faso, en plus d’avoir confirmé à demi-mots leur implication, certaines chaînes telegram ont fait référence au Niger comme étant la prochaine cible de l’influence russe.

Les premières publications évoquant une tentative de coup d’État au Niger apparaissent sur Facebook aux alentours de 00h10 le 17/02/2023. Les réseaux s’emballent, avec différents influenceurs (maliens & burkinabè notamment) qui nourrissent la boucle. À noter qu’un certain nombre de pages Facebook se présentant comme maliennes ou burkinabè ont largement nourri ces fausses informations.

Un premier compte « primo diffuseur » sur tweeter se manifeste à 00h21 en partageant une vidéo largement reprise ensuite sur les réseaux affirmant qu’un coup d’État serait en préparation. Le compte est identifié comme étant un troll russe depuis un moment.

Les vidéos utilisées n’ont soit :

– Rien à voir avec un coup d’État (vidéos de feux d’artifices, présentées comme des coups de feu) – Soit sont des reprises des journaux français concernant la tentative de coup d’État au Niger en 2021. Certaines des pages suspectes citées plus haut dans le thread n’hésitent pas également à nourrir ces fausses informations, jouant sur la panique et la polémique, en assurant que « nos représentants sont à Niamey pour vérifier la rumeur ».

Évidemment, rien n’est démenti par ces pages qui ont largement profité de leurs relais sur Facebook et Tiktok, en dépit de la communication du Niger qui publie un démenti concernant l’information du coup d’État.

Certains influenceurs burkinabè finiront par ajuster leur discours de sorte à ne pas perdre en crédibilité, tout en soutenant l’idée d’un coup d’État. Cette campagne d’influence a été si bien menée que des anciens ambassadeurs français partageront également la fake news.

À noter que toute cette campagne d’influence a lieu au moment même du scandale de la firme israélienne #percepto où certains panafricains notoires seraient impliqués. Ces derniers sont vus comme des relais/agents que le patron de la boite israélienne propose « d’activer ».

D’ailleurs le patron de cette boîte, Burstien (ancien agent du renseignement israélien) explique lui même que certaines personnes sont volontairement utilisées par d’autres via les services qu’offre cette entreprise.

Conclusion

Tout porte à croire que cette vaste opération psychologique, et d’influence a été soigneusement préparée, au moment ou le président du Niger est en déplacement et faisant suite aux événements du Burkina et du Mali. La plupart des indicateurs pointent vers la Russie. Certains pourraient se demander quel est l’intérêt d’une telle campagne de désinformation, facilement contestable par le gouvernement en place.

Ma réponse est simplement qu’il s’agit d’une opération psychologique (PsyOp) menée dans le but de disséminer l’idée de mener un coup d’État à l’avenir.

Sauf erreur de ma part, les coups d’État au Mali et au Burkina avaient également comme point de départ des rumeurs diffusées sur les réseaux sociaux.

Avec des outils comme Percepto, il est d’autant plus facile de déstabiliser des pays aux institutions faibles, heureusement que notre pays, qui a subi ce type de campagne plusieurs fois n’a jamais pu être déstabilisé et pour ceux qui se font les relais opportunistes de ces campagnes par naïveté comprennent bien les enjeux, cette guerre se passe aussi bien sur le terrain réel que virtuel.

Dr MOHAMED YASSER

Citoyen du Niger

Compilation

 ©Thread Casus Belli

Partager l'article
Author: Mourya Niger