Après le double sommet de l’Union africaine et la ZLECAF

Le Niger déterminé à prendre le train de la transition digitale !

Le Niger sera-t-il le premier pays de l’union africaine à tenir ses engagements sur la prise du train déjà à quai de la transition digitale ?

Le pays est quand même loin dans les réalisations des infrastructures inhérentes à prendre ce train, d’autant qu’entre le discours du président Mohamed Bazoum devant ses homologues et les actions déjà entreprises sur le terrain, le hiatus n’est pas large.

Les ambitions socioéconomiques du Niger sont bien évidentes et l’on entend engager toutes les forces sociopolitiques pour qu’il en soit ainsi.

Au Niger, même si tous les secteurs ne sont pas encore suffisamment numérisés, l’ambition des dirigeants est palpable à ce sujet. Seul bémol, la phase inachevée de la reforme éducative en cours.

En effet, le président Mohamed Bazoum jette une force importante de son ambition politique, dans la modernisation et la réalisation de la qualité dans le domaine de l’éducation, en plus des investissements colossaux dans d’autres secteurs.

Le secteur du numérique les plus hautes autorités nigériennes en prennent à bras le corps au profit de la jeunesse nigérienne, comme en témoigne déjà la création de la cité de l’innovation à quelques encablures de Niamey, à Sadoré.

Un village futuriste sinon à haute valeur technologique a vu le jour, grâce à la vision clairvoyante du président Mohamed Bazoum.

Au double sommet de l’union africaine du 25 Novembre dernier déjà, le président Mohamed Bazoum clamait du haut de sa tribune en invitant ses « Soyons ambitieux, nous pouvons nous le permettre. Investissons donc dans l’éducation, en particulier dans les Mathématiques à l’instar des Instituts Indiens de Technologie, sans oublier les humanités.  

Nous vivons un moment historique. Le train de la transition digitale est à quai devant nous, ne le ratons pas, prenons-le avec détermination.

C’est la condition de notre industrialisation qui va donner son sens à la ZLECAf ». La détermination du Niger à prendre le train de la transition digitale est donc évidente.

MOUSSA NAGANOU

Partager l'article
Author: Mourya Niger