Afrique du Sud

L’ANC au secours de Ramaphosa !

Le Président Sud-africain Cyril Ramaphosa peut souffler. En effet, alors que de nombreux observateurs pensaient que les carottes étaient cuites pour lui, l’homme empêtré dans une sale affaire d’incivisme fiscal a reçu le soutien inattendu de son parti, le Congrès national africain (ANC). Un soutien qui est d’autant plus surprenant que l’ancien président Jacob Zuma n’a pas bénéficié des mêmes attentions lorsqu’il avait été éclaboussé par un scandale de corruption.

Les dirigeants de l’ANC ont annoncé leur soutien indéfectible à leur président Cyril Ramaphosa qui est sur le point de faire face à une procédure de destitution dans le cadre d’un scandale de corruption. Le Chef de l’Etat sud-africain est accusé d’avoir dissimulé des fonds dans sa luxueuse résidence, évitant ainsi de payer des impôts auxquels il est assujetti. Le pot aux roses avait été découvert lorsque des cambrioleurs ont mis la main sur 500 000 dollars dissimulés sous un matelas. Une découverte assez surprenante pour un président qui avait mis son mandat sous le sceau de la lutte contre la corruption.

D’ores et déjà, l’ANC a demandé à ses députés siégeant au parlement de voter contre la motion de destitution. Comment expliquer la décision de l’ANC ? Selon toute vraisemblance, ce parti qui est connu pour ne pas faire de la complaisance dans des affaires de corruption, a été motivé par le fait que Cyril Ramaphosa a contesté devant la Cour Constitutionnelle, le rapport qui l’incriminait.

Il reste que ce soutien quasi inespéré risque de porter un coup à l’image de l’ANC qui apparaitrait ainsi comme une formation politique qui défend la mauvaise gouvernance dans ce pays gangrené par la corruption et la violence.

La brèche est ainsi ouverte pour le bouillant leader de l’opposition, Julius Malema qui ne manquera pas de la saison afin de porter l’estocade contre son ancienne formation politique.

Pour l’heure, Cyril Ramaphosa peut savourer à juste titre le soutien de son parti, même si cela ne présage pas de l’issue de la procédure enclenchée à son encontre.

GARE AMADOU

Partager l'article
Author: Mourya Niger