Abdoulaye Seydou sous mandat de dépôt au camp pénal de Kollo

Abdoulaye Seydou, coordonnateur du mouvement M62 a été placé sous mandat dépôt et détenu au camp pénal de Kollo, le lundi 23 janvier 2023. Il y a été placé sur décision du doyen des juges d’instruction du tribunal de grande instance hors classe de Niamey dans l’affaire de complicité d’incendie des lieux d’habitation des orpailleurs de Tamou.

Initialement poursuivi pour propagation de fausses nouvelles suites aux accusations de massacres sur des populations civiles portées par son mouvement contre les forces de défenses et de sécurité, Abdoulaye Seydou a vu sa situation évoluer après la révélation de faits nouveaux. Ces faits nouveaux, explique Chaibou Moussa, procureur de la République près le TGI/HC de Niamey, ont été révélés dans le procès-verbal d’enquête n°193 du 26 octobre 2022.

Selon ce procès-verbal, des individus ont incendié des hangars servant d’habitations aux orpailleurs après la diffusion du communiqué du M62 accusant l’armée de massacres des populations sur ce site. Cette mise à feu est intervenue dans le but de fournir des preuves pour créditer la thèse du M62.

Or, selon le procureur de la République d’après « les dispositions de l’article 378 du code pénal, le fait d’incendier des lieux servant d’habitation est un crime qui est assorti de la peine de 10 à 20 ans d’emprisonnement ».

Face à  ces charges, le ministère public a relevé devant le tribunal correctionnel son incompétence pour connaitre d’une affaire désormais criminelle. Et pour la suite, un juge d’instruction a été désigné par le président du tribunal aux fins d’enquête judiciaire obligatoire en la matière. C’est donc pour conduire son travail à bien que ce dernier a placé le prévenu sous mandat de dépôt.

ADO DAN MALAN

Partager l'article
Author: Mourya Niger