À la Découverte du Niger : Madarounfa, la ville aux 99 saints !

Situé au Sud du Niger dans la région de Maradi à quelques 550 km de Niamey, le département de Madarounfa, est composé d’une population essentiellement composée de Haoussas, Peulhs et Touareg.

Économie

Sur le plan économique La région de Maradi  pratique l’agriculture, l’élevage, la pêche et le commerce et a bénéficié cette année de  l’État et ses partenaires de 185 tonnes de semences de pommes de terre certifiées à l’avance, pour environs 7000 producteurs dans toute la région. Il y a également 3237,4 kg de semences potagères, 28 tonnes de maïs, 30 tonnes de blé, 14 tonnes de riz ,85 tonnes de niébé, 590 motopompes, 2800 kits de matériels  aratoires, 8 500  litres de produits phytosanitaires et 3245 litres d’engrais liquide bio, sans compter les forages et les réseaux d’irrigation.

L’Etat a réalisé cette année des investissements massifs dans la petite irrigation avec pour objectif de remettre à flot les 27790 exploitants programmés pour la campagne irriguée 2022- 2023 parmi eux 4629 femmes.

Le lac de Madarounfa et ses 99 Saints

Madarounfa c’est aussi un riche potentiel touristique et culturel avec Le lac de Madarounfa qui est un site touristique et religieux très important ; la zone humide comprend « les tombes des 99 saints » qui attirent les pèlerins musulmans du Niger, du nord du Nigéria, du Sénégal et du Mali.

Les 99 tombeaux des saints se trouvent autour et dans le lac. La première manifestation des saints remonte à la nuit des temps, tandis que la dernière remonte à 15 ans (vers 1990.) selon la tradition. C’est l’esprit d’un Saint qui s’installe sur le site par une apparition de lumière visible la nuit, particulièrement le jeudi soir. Suite à cette « annonce » la population réalise le tombeau à l’endroit désigné qui devient le lieu de vie du Saint. Sont organisés ensuite des cérémonies rituelles et de dons sur ce lieu «sacré ».

La forêt classée de Madarounfa

La forêt de Madarounfa se trouve à environ 1 km au nord du lac. Elle est classée par décret n°4400 de 1950 avec une superficie de 830ha. En se trouvant dans une vallée où les conditions pédoclimatiques sont favorables au développement de la végétation (sols sableux de plaines alluviales), le patrimoine forestier savanicole boisé s’est bien conservé et la composition floristique est variée, composée des espèces telles que : Tamarindus indica ; Mitragina inermis ; Anogessus leocarpus ; Acacia albida ; Bauhiniarufescens ; Acacia seyal ; Acacia sénégal ; etc.

Avec ses îlots et ses forêts classées avoisinantes, le lac de Madarounfa de 800ha constitue un refuge pour une avifaune abondante et variée (cigognes, canards, sarcelle, chevaliers, camerons, pélicans, etc.). Il est caractérisé par une végétation dont les espèces dominantes se composent de : Mitragina inermis, Diosperos mesphilimermis, Acacia albida, Haephaene thebaïca, Piliostigma reticulatum.

Un sanctuaire de la diversité

Madarounfa est le seul site important de la diversité où se côtoient, un lac, des tombeaux de 99 Saints et une forêt classée.

Recueilli par ABDOUL WAHID MOUSSA

Partager l'article
Author: Mourya Niger