138,21 millions de dollars pour l’accès à l’énergie au Niger

Une enveloppe de 138,21 millions de dollars va être accordée au Niger par le Fonds africain de développement (FAD). L’objectif est de mettre en œuvre le Projet de développement des centrales solaires. Une décision entérinée par le Conseil d’administration du Groupe de la Banque africaine de développement qui a donné son feu vert, le 2 décembre 2022, à Abidjan.

Cette enveloppe du Fonds africain de développement va permettre au Niger de produire de l’énergie renouvelable à moindre coût et de réduire ainsi sa dépendance aux importations énergétiques. Ce projet permettra aussi l’amélioration de l’accès à l’électricité à 750.000 personnes.

Le projet qui s’inscrit dans le cadre du déploiement de l’initiative Desert to Power dans les pays du Sahel, permettra également d’électrifier des zones rurales fragiles en étendant le réseau et d’accroître le taux de couverture nationale.

Etalé sur cinq ans (2023-2027), il va couvrir toutes les huit régions du pays, dont 17 centres urbains, notamment tous les chefs-lieux de région, y compris Niamey, la capitale, où le réseau électrique sera densifié… et 186 localités rurales seront raccordées au réseau électrique de la Société nigérienne d’électricité (NIGELEC) et 12 villages électrifiés grâce à des mini-réseaux.

En outre, plusieurs infrastructures énergétiques vont être construites : une centrale solaire photovoltaïque de 20 mégawatts-crête (MWc) à Maradi, une autre de 10 mégawatts à Dosso, une mini centrale photovoltaïque de 488 kilowatts, ainsi que 1203 kilomètres de réseau de distribution moyenne tension et 1484 kilomètres de réseau basse tension.

Par ailleurs, une série de mini-réseaux va aussi voir le jour pour alimenter 12 villages.

L’enveloppe globale accordée au Niger se décompose comme suit : le guichet de prêt à taux préférentiels du Groupe de la Banque africaine de développement, apporte 48,59 millions de dollars sous forme de prêt, ainsi qu’un don de 41,14 millions de dollars, la Facilité d’appui à la transition, un prêt de 46 millions de dollars et un don de 1,1 million de dollars et le fonds vert pour le climat 1,38 million de dollars.

ADO DAN MALAN

Partager l'article
Author: Mourya Niger