Tchad : Qui peut empêcher aux tchadiens de voter pour le Général Mahamat Idriss Deby ?

Deux (2) seulement des dix (10) candidats à l’élection présidentielle du 6 Mai 2024 au Tchad
émergent du lot et font passer tous les autres pour juste des marionnettes à la solde des forces
politiques obscures, de pure forme pour valoriser le scrutin présidentiel au pays où des officiers de
l’armée se battent pour le pouvoir, se pourchassent à travers le vaste pays et se succèdent au
sommet de l’Etat aussi bien par les armes que par les urnes et ce, depuis l’indépendance en 1960. À
bien regarder le scénario politique tchadien, même un face à face entre les candidats Mahamat Idriss
Deby et Succès Masra est sans enjeux politiques réels dans une partie électorale au 2 e tour et ne
serait pas aussi sérieux, parce que cela consommera tout simplement les maigres ressources
économiques du pays.
Le candidat Mahamat Idriss Deby, un général de l’armée tchadienne, déjà plébiscité de la tête de
l’armée à la tête du Tchad par le groupe du conseil militaire de Transition (CMT) des quinze (15)
Généraux, après la mort du Maréchal du Tchad, son père sur le champ d’honneur, le 20 Avril 2021 à
Nakou en zone de guerre occupée par les opposants armés Wkit Tamma. Tous les militaires ou
presque voteront logiquement pour leur camarade étoilé, le Général Mahamat déjà aux commandes
du pays depuis trois ans.
Ensuite, le candidat Succès Masra, l’homme qui avait incarné le vrai visage de l’opposition
tchadienne, au pays où les dirigeants politiques civils disputent la conquête du pouvoir d’État « les
mains nues » avec des militaires armés jusqu’aux dents. Il a fini par troquer son engagement
politique contre le poste de Premier ministre et animer l’action gouvernementale à haute voix,
soigneusement accordée sous les bottes du Général Mahamat Idriss Deby pour sauver sa peau, il
incarne la profonde division des adversaires de la junte militaire au pouvoir et présente peu de crédit
aux yeux des autres opposants.

Un premier tour avec une victoire K O du Général au Tchad ?
Le Général Mahamat Idriss Deby ne devrait pas perdre du temps aux tchadiens, compte tenu aussi
bien de la profonde division de ses adversaires que de son avènement au pouvoir et le contexte
sécuritaire et politique actuels au Sahel dont le Tchad reste le dernier bastion de l’impérialisme
occidental dans cet espace géopolitique. Le Tchad abrite de milliers des soldats Français et
Américains sur son sol, alors même que cela représente le seul argument de campagne de
l’opposition.

Le Général Mahamat Idriss Deby, un héritier du MPS !
Le mouvement patriotique du salut (MPS), le parti politique laissé par le Maréchal Idriss Deby
d’inspiration socialiste est aussi un outil au service du Général Mahamat Idriss Deby pour formaliser
avec un vernis institutionnel démocratique à la Tchadienne. L’intelligence des généraux tchadiens au
pouvoir s’est déjà révélée éclatante avec la visite du président de la Transition militaire le Général
Mahamat à Moscou chez le président Russe Vladimir Poutine, en réduisant ainsi l’image de la
domination occidentale dans son pays et sur son peuple.
MOUSSA NAGANOU

Partager l'article
Author: Mourya Niger