Niger : Le Général Tiani annonce une rupture avec les mauvaises habitudes du passé !

Le jour 18 Décembre 2023, qui consacre la 65è année de la proclamation de la République du Niger a été l’occasion pour le général Tiani d’affirmer ses convictions et sa vision pour le Niger de demain à travers un  message à la Nation qui restera certainement dans les annales de l’histoire politique du pays de Diori Hamani. C’est en effet, un général << droit dans ses bottes >> qui s’est adressé à la nation nigérienne toute entière sur un ton d’une fermeté particulière, à mille lieux des hésitations et des tergiversations que  lui reprochaient ses détracteurs à tort ou à raison.

La référence aux partis politiques, accusés d’être à l’origine des malheurs des nigériens depuis des décennies, malgré l’avènement d’une démocratie de façade, transformée en boîte de Pandore pour les populations, n’avait en réalité servi à ériger qu’une oligarchie aujourd’hui sévèrement critiquée par le président de la République qui n’a pas usé de la langue de bois pour traiter les politiciens nigériens de commerçants ayant confondu la politique à un véritable fonds de commerce.

 Cette entrée << fracassante >> du général Tiani au cœur des véritables raisons du délabrement du tissu économique et social du Niger surprendra à coup sûr certains lieutenants de partis politiques qui estimaient être à l’abri des critiques, focalisant uniquement leur attention sur les tenants du régime déchu, obligés à eux seuls de rendre compte à la République et à la Nation.

Il a rappelé la mission chère à l’origine de son intervention sur la scène politique nigérienne, en des termes on ne peut plus clairs « l’action du CNSP est motivée par la seule volonté de préserver notre chère patrie, face d’une part, à la dégradation continue de la situation sécuritaire dans notre pays, et cela sans que les autorités déchues ne nous laissent entrevoir une véritable solution de sortie de crise ; d’autre part, la mauvaise gouvernance économique et sociale ».

Pour réussir cette rupture au Niger, le CNSP devra redynamiser ses troupes et cela commence nécessairement par la mise sur pied d’un  nouveau cadrestratégiqueetdesmissionsprécisespourlesmembresdugouvernementdont les secrets seront dévoilés la semaine prochaine. Un gouvernement de combat contre l’inertie dans laquelle nous ont plongée les régimes précédents uniquement focalisés sur l’enrichissement illicite, et ce, au grand dam des populations.

On  retiendra que  le ton est monté et la détermination du président Tiani n’est plus sujette à caution, même aux yeux des pires nigéro- pessimistes produits de l’échec cuisant des hommes politiques.

Les événements vont connaître une accélération ces jours-ci par la mise en place du Conseil Consultatif National et l’effectivité des actions des membres de la COLDEFF qui déjà sont dans le viseur des nigériens,  d’autant plus qu’ils cadrent parfaitement au leitmotiv du <<Labou Sani No, Zantché Kassa Né >>. Malheureusement pour eux, le président de la République a tenu un langage ferme en évoquant  la COLDEFF qui ne devra épargner personne, quel que soit son bord politique, refusant ainsi de restreindre les investigations de cette institution uniquement au régime déchu du PNDS Taraya. Outre, le volet national le général Tiani a affirmé son attachement aux idéaux de l’Alliance des États du Sahel (AES) et mis en avant la cohérence des stratégies des trois dirigeants de ce bloc révolutionnaire désormais prêt à en  découdre avec tous les ennemis des populations du Sahel, en particulier les terroristes et leurs sponsors.

Tout en remerciant l’ensemble des pays amis qui ont soutenu le Niger durant cette dure épreuve du fait de  l’inique embargo de la CEDEAO et de l’UEMOA qui s’est sauvagement abattu sur les valeureuses populations nigériennes, le général Tiani a salué aussi  la bonne volonté du peuple frère du Togo dont la réaction face aux agresseurs du Niger s’est totalement démarquée de certains valets de la France dont les masques sont totalement tombés au grand jour. Pour le général Tiani, les objectifs du CNSP demeurent les mêmes qu’il a annoncés quelques jours après sa prise de pouvoir, dont « l’amélioration de l’état actuel de nos finances publiques et du tissu économique de notre pays, la situation de l’école nigérienne, de la santé de nos populations, la lutte contre le détournement des derniers publics, la lutte contre l’impunité, la corruption sous  toutes ses formes, le népotisme et les difficultés auxquelles font face les nigériens au quotidien sont autant de défis face auxquels le gouvernement déchu a montré ses limites ».

Le leadership de général Tiani restera le pilier essentiel de cette refondation mentale et institutionnelle qui grâce à l’appui des populations nigérienne provoquera certainement l’érection d’un Niger nouveau, d’un Niger meilleur, loin des travers qui ont considérablement altéré la dignité de ses populations,  qui jadis suscitait le respect à l’étranger. Le président de la République vient de donner un véritable coup d’accélérateur à la machine CNSP, qui ne se  laissera pas gripper par des considérations mesquines propres aux autres transitions du Niger, considérées comme des montagnes d’espoirs, qui ont malheureusement accouché des souris.

ABOUBACAR SOUMAILA

Partager l'article
Author: Mourya Niger