Niger : Com’ présidentielle, le Général Tiani rassure !

La récente interview du président de la République, le général Tiani sur la chaîne nationale, Télé Sahel a servi de tribune pour CNSP d’apporter un éclairage sur certaines questions que se posent l’ensemble des Nigériens au sujet des engagements pris par  la transition.

D’entrée de jeu, le président de la République a réaffirmé son ferme soutien à la volonté du peuple nigérien qui s’est traduite aux premières heures des évènements du 26 Juillet par l’exigence d’une rupture d’avec les pratiques qui ont marqué les régimes précédents suscitant du coup une véritable méfiance des gouvernés vis à vis des autorités politiques assimilées à de fins démagogues ayant noué des pactes avec l’extérieur au détriment de leur propre  peuple ,pour qui ils avaient pourtant juré de défendre les intérêts lorsqu’ils allaient solliciter leurs voix.

D’où la dénonciation de nombreux accords dont les motivations étaient obscures et ont plongé le Niger dans une totale dépendance, en servant de vache laitière à toute forme d’exploitation.

Désormais ces anciens accords seront <<dépoussiérés>> et soumis à  une analyse en profondeur de tous les aspects qui les constituent dans l’intérêt supérieur de la Nation nigérienne.

Quant à la question de la justice sociale, incarnée aujourd’hui à travers la COLDEF ,le général Tiani a tenu à rassurer les nigériens du ferme soutien des autorités nigériennes dont elle bénéficie et surtout de la non ingérence de ces dernières dans les décisions issues de cette instance qui travaillera librement sans entrave aucune.

Bien entendu, la présence du président de la République aux côtés de ses paires visait aussi à discuter des stratégies à mettre en place afin que les visions de l’AES puissent se matérialiser dans les faits, au grand bonheur des peuples du Sahel, sous le joug d’un<<terrorisme sponsorisé>>depuis maintenant environ une décennie.

Aussi, cette sortie du président Tini ne devra pas être considérée comme un épiphénomène, mais plutôt s’inscrire dans une stratégie de communication présidentielle plus globale, servant à lever  les équivoques sur certaines questions qui s’emparent des citoyens aux prises au phénomène de réseaux sociaux qui diffusent souvent des fausses informations afin de jeter le trouble dans l’esprit de chacun .

Rappelons à toute fin utile ce principe fondamental, si trop de communication tue la communication comme l’a rappelé le général Tiani, on doit aussi relever que la nature a horreur du vide et celui-ci est comblé malheureusement par d’autres acteurs tapis dans l’ombre qui la combleront en distillant des  paroles mensongères au grand dam de la bonne marche du CNSP.

Par ailleurs, la question des mesures à déployer pour faire face à l’embargo a aussi refait surface et constitué le tournant de cette interview par les informations apportées par le président de la République relativement à la commercialisation du brut nigérien en Janvier prochain par la voie du pipeline. Cette manne pétrolière pourrait servir à d<<désenclaver financièrement>>, le Niger en lui permettant de renflouer de façon significative les caisses de l’Etat, au grand bénéfice des populations meurtries par l’embargo dont la résilience n’est plus à démontrée.

On notera aussi un fort signal à l’endroit des deux pays amis de l’AES que sont le Burkina Faso et le Mali ayant bénéficié d’une réelle reconnaissance des autorités nigériennes lors du récent déplacement du général Tiani dans les capitales respectives. 

ABOUBACA SOUMAILA

Partager l'article
Author: Mourya Niger