Diaspora : La question de la pertinence d’une représentation de la 9è Région du Niger à l’Assemblée nationale !

Le décret présidentiel du 8 Mars 2023 portant « convocation du corps électoral », en vue des élections législatives de la 9è région ou la diaspora traduit à suffisance l’intérêt porté par le gouvernement nigérien pour la représentation de la diaspora dans le Parlement encore monocaméral (Assemblée nationale) du Niger.C’est en effet la course à la 2è législature que les citoyens de la diaspora nigérienne s’engagent pour briguer 5 sièges  d’un mandat de cinq ans.

Le regroupement des Nigériens de l’extérieur du pays est ainsi érigé au statut de région et occupe la 9è position, en plus des 8 régions que le pays compte déjà, à l’intérieur de ses frontières. La première législature assumée a permis de réaliser une statistique sur le nombre des nigérien à l’étranger, de mieux organiser les Nigériens de la diaspora, de rehausser la qualité de citoyenneté du Nigérien à l’étranger, de structurer davantage de cadres organisationnels et de retrouvailles, de cultiver davantage un sentiment de solidarité entre eux, de stimuler l’intérêt pour la participation au développement sociopolitique et économique du pays, même si certains défis y demeurent.

Une représentation dans un cadre peu solidaire !

Le plaidoyer des Nigériens à l’extérieur longtemps basé sur le rejet de la discrimination au plan politique a finalement abouti à leur tailler une loi sur mesure et aménager leur cadre d’intervention politique en vue de tisser un lien de connexion pouvant servir instamment de cordon ombilical avec la mère patrie. Les députés élus ainsi au titre de la diaspora maintiennent en principe un contact permanent avec les Nigériens de toute la planète, en vue de préserver leur citoyenneté.

La diaspora est déjà prise en charge par les institutions étatiques nigériennes par plusieurs  représentations diplomatiques et consulaires dans le monde. Il est bien vrai que les institutions diplomatiques du Niger ne couvrent pas toute la planète effectivement, mais l’une des prouesses réalisées ces dix dernières années reste tout de même l’élargissement de la carte diplomatique touchant sur tous les cinq continents, avec une extension pour certaines en vue de couvrir les pays de toute la région, à défaut d’ouvrir un bureau dans chaque pays.

La léthargie de certaines représentations diplomaties et surtout leur manque d’efficacité dans le règlement de certains cas de difficulté touchant les intérêts d’un Nigérien en terre étrangère est régulièrement dénoncée. Le témoignage de beaucoup de Nigériens révèle en effet, la lenteur, la négligence, voire le manque d’intérêt ou l’inefficacité d’intervention des représentations diplomatiques dans les affaires des compatriotes à l’étranger, en cas de difficultés.

Des immunités parlementaires et diplomatiques, une mission et un mandat à conjuguer pour une diaspora épanouie et efficace pour le pays !

Les mandats des représentations de la diaspora à l’Assemblée nationale devraient être placés sous le sceau de la redynamisation des missions diplomatiques, en vue mieux prendre en charge les doléances, les préoccupations des Nigériens en terre étrangère.  Ce qui permettra certainement à ceux-ci de s’organiser plus utilement, plus efficacement au sein des diasporas.

Les députés de la diaspora devraient recenser, répertorier toutes les potentialités inhérentes à la diaspora, de sensibiliser le gouvernement afin de susciter un intérêt d’investir dans leurs propres pays. Cela passe nécessairement par l’établissement d’un cadre de confiance et de sécurité des investissements à l’image du PDES 2022-2026 ou encore à la politique d’investissement du Niger dénommée « Destination Niger ».

La synergie d’action entre la représentation parlementaire de la diaspora et celle diplomatique devront inspirer la création des instituions d’encadrement technique, de suivi et d’accompagnement exclusivement dédiées aux investissements de la diaspora. La 9 région doit démontrer son existence réelle à l’image des autres régions par son dynamisme, sa créativité par d’intenses échanges socioéconomiques, en contribuant efficacement, grâce à son contact de la technologie et son expérience avérée issue de sa découverte d’autres mondes.

MOUSSA NAGANOU

Partager l'article
Author: Mourya Niger