Société : Nécessaire collaboration de la population pour une lutte efficace contre les stupéfiants !

Le commissariat spécial de Dan Issa a mis la main sur un fonctionnaire d’état en possession de 500 comprimés d’exol et 400 comprimés de Diazépam. Selon le terme de la mise à disposition, l’intéressé a été interpellé par les éléments du commissariat spécial de Dan Issa lors d’un contrôle au niveau de poste de police de Farou alors qu’il revenait de Magama au Nigeria. D’ors et déjà, le coupable qui est un repris de justice pour cause de trafic international de drogue a été mis à la disposition de la Direction Régionale de la Police National de Maradi (DRPN) par les Services de la police Judiciaire et Administrative (SPJA).

Depuis plusieurs années, le Niger s’est engagé dans la lutte contre le trafic de drogue sous toutes ses formes, en réussissant de manière constante des grandes saisies. Malgré les efforts du gouvernement, la vigilance et la détermination à mettre fin au trafic des stupéfiants au Niger, ainsi que la sensibilisation faite par l’office centrale de répression du trafic illicite des stupéfiants (OCRTIS), le phénomène persiste.

Ce phénomène prend de l’ampleur au Niger. L’ensemble des nigériens sont interpelés, les populations doivent être vigilantes et collaborer avec les services de lutte contre le trafic illicite des stupéfiants en dénonçant tout individu suspect, pour une lutte efficace contre le trafic de drogue au Niger.

RAMATOU OUMAR LABARAN

Partager l'article
Author: Mourya Niger